Oyazgur

Moustiquaire

Touche-à-tout… sauf à la moustiquaire (quoique, ça pourrait ne pas tarder. qui serait tenté.e par une moustiquaire fait main ?). Cela faisait très longtemps que je n’avais pas touché au carreau et à la galette… 2012-02-11 23.17.31trois ans en fait ! Les deux premières années, par manque de place : à deux dans 15 m², la galette (métier plat) aux allures de navette spatiale n’avait pas trop sa place… et puis, les fuseaux qui s’entrechoquent pendant des heures ne sont un doux chant que pour la personne qui dentelle… les autres subissent ! Et cette dernière année, et bien, d’autres projets, de grandes fatigues et une concentration réduite à sa portion congrue. Or, de la patience, il en faut !

2012-02-11 23.16.15

Patience pour bobiner tous les fils, patience pour reproduire le dessin sur carton (de travers, vous vous en doutez), trouer tous les emplacements où les aiguilles viendront se planter. Patience ensuite pour croiser, recroiser, tresser et former les points d’esprit. Sans oublier de défaire !

 

Au bout des fils qui 2012-02-11 23.15.51pendent : les fuseaux. Du bois tourné avec un corps un peu lourd pour bien tendre les fils, une gorge ou mettre la réserve de fil et une tête, autour de laquelle nouer le fil pour que le fuseau de ne débobine pas.

Les mettre en attente au fil de la progression, qui elle, se compte en centimètre, voire en millimètres !

Le dessin est épinglé 2012-02-11 23.15.27sur une roue, qui tourne au rythme du travail, ce qui fait qu’on peut, comme ça, ne plus jamais s’arrêter de faire le même dessin. C’est merveilleux ! (même si on ne sait pas quoi en faire après !)

2012-02-11 23.18.48

 

 

Cela dit, ça m’arrange bien de ne pas savoir réellement quoi en faire, cela m’évite de rentrer touuuuuus les fils qui pendouillent joyeusement… réserve terminée, fil cassé, ouvrage pas épilé ! Et j’aime bien son côté nature.

Ce carreau (le métier à tambour) n’est pas mon premier. Il est beau, il est avec des grosses fleurs, et il est pro. Le premier, il est de guinguois, recouvert d’un tissu vert reposant pour les yeux mais d’un goût douteux… bref, je l’ai fait moi-même !

Pour les détectives, vous en aurez un aperçu dans un prochain article : j’ai utilisé le même tissu pour construire ma « galette » – le métier plat – que j’utilise actuellement. Parce que, oui !, j’ai repris du service !!!

Patience…

Publicités
Cette entrée a été publiée le 7 février 2013 à 06:51 et est classée dans Dentelle, Fuseaux, Techniques. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :