Oyazgur

Première récolte

Pas de jardin par ici, même pas un balcon. Juste des rebords de fenêtres où s’agrippent chèvrefeuilles et clématites, quelques plants de tomates qui lorgnent par la fenêtre, avec envie, mais bien contentes aussi de ne pas affronter le froid matinal.

Dans ces plantes aux verts fébriles, poussent d’étranges fleurs, colonisant de leurs franches couleurs les longs feuillages graciles.2012-05-05 03.05.542012-05-05 03.05.31

Peu de mots ce soir. Des envies de chaleur, de couleur. Bouche en cœur, tendre au loin.

2012-05-05 03.04.06

Pois de senteurs tout juste plantés. Ceux-là en profitent pour s’harmoniser aux nervures d’une feuille villégiature…

2012-05-05 03.02.02 2012-05-05 03.02.15

 

2012-05-05 02.57.53

 

 

 

Dans l’ombre des tomates apercevoir, forme élancée, un piment doux à l’oreille…

 

 

 

2012-05-05 03.23.01

 

 

 

 

…retrouver la paire

 

 

 

 

et se faire la belle, comme la dernière fois, finir dans les champs de fraises. Et comme ces dernières tardent à sortir, ne pas s’en laisser compter, et se mettre à l’ouvrage, afin d’y remédier !

2012-05-05 03.01.072012-05-05 03.01.17

 

Et même si le temps n’est plus tout à fait à la fête, se laisser aller à penser, presque à haute voix, qu’on préfèrerait franchement être ailleurs. Que prendre la clef des champs, s’en aller remuer le foin, allonger la jambe avec le chemin à perte de vue, c’est ça, là, qui nous botte. Ou bien qu’on recommencerait bien de faire semblant de travailler, thermos de thé fleurie à côté, se piquant aux aiguilles des sapins, butinant de livres en pauses speculoosée. Ou encore, on pourrait, du haut d’une plage, regarder s’écumer un bleu, un gris, un vert.

Alors, à défaut, prendre le temps, de tirer le fil maille après maille, de regarder les feuilles se dérouler avec précaution, chaque jour un peu plus. Plonger la main dans le sac de petits pois, et écosser, doux contact de la chair verte sous la pulpe des doigts. Laisser le temps s’égrainer, y croire un peu : oublier que demain, on y retourne.

 

2012-05-05 02.59.27

 

Publicités
Cette entrée a été publiée le 29 avril 2013 à 19:09 et est classée dans Couleurs, Crochet, Marque-pages, Ménagerie. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “Première récolte

  1. Le , Mea Lulpa a dit:

    Les bouches en coeur n’attend que quelques coutures pour s’etendre sur de longues contrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :