Oyazgur

Les jolies colonies de vaacances heu !

 

 

Vous aurez sûrement remarqué mon absence ces derniers temps… mais vous savez ce que c’est : le 26, lendemain de réveillon, l’estomac entre fois gras et douzaine d’huîtres… on digère et on essaye de rattraper le retard, et on fait le bilan.

2012-06-26 23.05.57Et mon bilan de l’année dernière, c’est que je suis toujours, mais vraiment, hein : toujours en retard, finissant le 24 à minuit, offrant en kit le plus souvent. Bref, j’ai beau pratiquer Noël depuis longtemps, je suis toujours pas au point. Mais cette année, j’ai décidé que cela devait changer. J’ai d’ores et déjà mis mon bonnet de lutin, chaussé mes aiguilles et mis la gomme. Donc, ceci est bien article à propos de quelque chose que je ne vous montrerai pas. Là est le concept.

Comme je ne peux pas vous présenter l’œuvre, je vais vous raconter un peu tout et n’importe quoi. En fait, ce qui accompagna mes dernières heures de tricotage, à savoir, une histoire des colonies de vacances. Et comme c’est bientôt l’heure du départ, voici quelques propositions de projets pédagogiques.

Comme beaucoup de catholiques en ce début de siècle, l’abbé Vallier trouve qu’une discipline quasi militaire contribue de façon sérieuse à sa mission éducative. Cependant, les enfants sont réveillés chaque matin par la douce musique de la flûte qui chante le cantique Nous voulons Dieu, et non par les sonorités discordantes du clairon. Vallier cherche à ménager au sein de sa collectivité une surveillance stricte et des interactions intimes entre prêtres et enfants, base essentielle de la vie « familiale » de la colonie.2012-06-26 23.06.12 Les offices occupent une place d’honneur dans la vie de la colonie, et chaque jour s’ouvre avec le cri collectif : « Mon Dieu, je vous aime ! ». Les colons vont répéter ce mantra à plusieurs reprises pendant la journée : à la fin du déjeuner, au milieu d’une rude compétition pour le ballon dans un match de foot ou de balle au prisonnier [eh oui, déjà !]. Après la première scansion matinale, la colonie entière défile de la cour à la chapelle pour la messe. Ensuite, c’est le petit déjeuner de pain et de café au lait, puis les enfants s’adonnent aux jeux libres avec leur « caporal ». Les séminaristes conduisent les colons par petits groupes dans les prés pour faire de la gymnastique, ou en promenade vers la rivière pour la chasse aux écrevisses et grenouilles. Par mauvais temps, des activités plus calmes : petites causeries, jeux de bille ou de cartes, lettre hebdomadaire obligatoire. Les après-midi sont consacrés aux activités qui rassemblent toute la colonie : de longues promenades dans les collines, de grands jeux guerriers organisés une fois par semaine…

Allons donc voir chez les scouts, quelques années plus tard…

Au réveil, à 7 heures du matin, les enfants s’agenouillent à côté de leur lit et accueillent la journée avec une brève offrande. Puis, après avoir achevé leur toilette, toute la compagnie va à la messe dans la chapelle. Ces dévotions matinales sont suivies d’un petit déjeuner de pain et de café au lait dans le réfectoire, et le reste de la matinée se passe dans une combinaison de travaux ménagers, de lettres aux parents, de petits jeux d’intérieur, et, pour les filles, de travaux d’aiguilles [les chanceuses, quand même, hein ?] Certes, garçons et filles sont également impliqués dans le cycle quotidien des tr2012-06-26 23.07.31avaux ménagers – service à table ou épluchage de légumes en cuisine –, mais la récréation qui suit ces travaux prend des formes nettement sexuées. Pendant les jours de repos périodique, où toute la colonie se détend après les longues promenades fatigantes, les garçons prennent un vrai repos (ou, plus vraisemblablement, jouent dans le parc de la colonie) ; les filles passent quand à elles ces après-midi à la lessive dans un ruisseau voisin. [Mais oui, comment n’y avais-je pas pensé plus tôt : se reposer des travaux d’aiguilles en faisant de la lessive… quel idée géniale, tout de même !] Dans ce même esprit, la récréation quotidienne est faite de gymnastique et de petits jeux d’intérieurs pour les garçons, de travaux manuels pour les filles, assises dans le préau ou sur l’herbe s’il fait beau, doigts agiles sous l’œil vigilant de la directrice. [Mais bien sûr, là encore, comme ne pas y avoir pensé ? C’est tellement brillant de penser à se reposer des travaux d’aiguilles par… des travaux d’aiguilles ! C’est tout un monde qui s’ouvre à moi, là] Après le déjeuner, départ pour de grandes promenades dans la campagne. En revenant de ces excursions, les enfants passent par la chapelle pour contempler le Saint-Sacrement. Ensuite, c’est le dîner, suivi d’une causerie collective avec l’abbé, qui s’achève par une prière, et les colons retrouvent leur lit vers 21 heures, parfois 22 heures.

Ou bien encore, à la Petite République d’Ivry

Réveil à 6h30, toilette et petit déjeuner suivis de promenade, bains ou jeux sur la plage (suivant les heures des marées) jusqu’à 11 heures. Après le déjeuner, les en2012-07-02 01.57.53fants se reposent jusqu’à 14h30, puis reviennent sur la plage afin de recommencer les jeux, les promenades et les bains de mer, ponctués par le goûter (16 heures), pris au bord de la mer. A 18 heures, la petite compagnie revient au fort pour le dîner ; à partir de 20h30 ou 21 heures, tous les enfants sont au lit, car le régime sanitaire de la colonie repose non seulement sur l’air salin et la nourriture abondante, mais aussi sur de longues heures de repos.

Enfin, je peux quand même vous rassurer : il paraît qu’on a fait quelques changements pédagogiques… partez tranquilles !

Sinon, pour en revenir à Noël et ses préparatifs, je vous sens un peu frustré-e-s… alors, je vous en offre une petite dernière.

2012-07-02 01.57.20

Curiosité non comblée ? Allez, faire durer le plaisir, c’est bon aussi ! Et puis, vous avez quand même une information d’importance : je ne sais pas me mettre du vernis à ongle (c’est capital, je vous promets).

 

Et pour celles et ceux qui voudraient se plonger dans l’histoire des colonies de vacances : Laura Lee Downs, Histoire des colonies de vacances, Paris, Perrin, 2009. C’est énormes, mais il y a des images.

 

 

Publicités
Cette entrée a été publiée le 26 juin 2013 à 17:07 et est classée dans Couleurs, Tricot. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

2 réflexions sur “Les jolies colonies de vaacances heu !

  1. Le , jeannepe a dit:

    Merci papa merci maman !
    A quand la réunion au sommet pour le gros joufflu ?

  2. Pingback: chaud set | Oyazgur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :