Oyazgur

En période de chômage technique, ça picote

IMGP3495

 

 

Que ce soit ici

 

 

 

IMGP3494

 

 

ou que ce soit là

 

IMGP3493

 

 

 

 

C’est la panne, le chômage : plus de fil et une aiguille perdue, elle qui pourtant a résisté à des années et des années de « vas-y comme je te pose n’importe où ».

 

Du coup, je m’affaire sur ce qui me reste : du fil tout fin à mettre facilement dans une aiguille à broder. Et pour la peine, je vous explique, tout en photographies, les secrets d’une bordure en picot (vous remarquerez – et apprécierez, j’en suis sûre – le côté nocturne des photos et leur teinte jaunâtre…)

IMGP3477

 

 

Alors, pour commencer, ben faut tricoter ! 9 rangs en l’occurrence, qui seront ensuite rabattus en ourlet.

 

 

Ensuite, on attaque les trous-trous. Pour cela, on fait d’abord une diminution en tricotant deux mailles ensemble

IMGP3480IMGP3481

IMGP3482IMGP3478

IMGP3479

 

Ensuite, on fait un jeté, c’est-à-dire que l’on passe simplement le fil autour de son aiguille, pour le tricoter au rang suivant : en gros, ça fait un trou-trou, et une augmentation en prime !

IMGP3483

 

 

 

Alors, on obtient ça : comme promis, des trous-trous !

 

 

 

C’est le moment où les picots la mettent en IMGP3484veilleuse jusqu’à ce qu’on ait finit de tricoter l’ensemble. Parce que là, on est concentrée sur autre chose : la régularité des rangs, la dentelle du milieu, la dentelle de la fin… enfin, avec tout ça, on n’oublie pas qu’on a neufs rangs d’un côté et de l’autre qui nous attendent pour un corps à corps final. Une fois le tout fini, c’est le moment de volupté où la bordure infléchit le mouvement, vient se coller délicieusement aux mailles de l’autre côté du rang troués pour un amour courtois, serrés par des petits points de couture, dans le fil de l’ouvrage lui-même.

Une bordure de picots, où le remake de Tristan et Iseult en somme !

 

Publicités
Cette entrée a été publiée le 12 août 2014 à 17:31 et est classée dans Châles, Dentelle, Gants, Techniques. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

2 réflexions sur “En période de chômage technique, ça picote

  1. Ah comme c’est joliment dit 🙂

  2. Pingback: Il n’y a pas que les jours qui raccourcissent ! | Oyazgur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :