Oyazgur

Ras la cruche

En ce moment, quand je bouquine, j’ai l’impression d’être renvoyée brutalement à ma vie, mes ras-le-bol et mes perplexitudes.

IMGP4870L’odyssée de l’espace domestique de Mona Chollet m’a juste donné envie de faire demi-tour et de rentrer me calfeutrer sur mon canapé. La comédie humaine du travail, je me suis arrêtée à la page 4 de l’introduction, Linhart me parlait trop directement. Quant à une femme indépendante, ça sonne trop ironique pour moi en ce moment.

AM-525

 

 

Alors je me mets à rêver. Je me vois décoller du sol et plonger tête la première dans des mètres carrés de dentelle. Des millions de fils croisés qui diraient le temps passé, dans la lenteur, la patience. Je rêve d’entreprendre un de ces ouvrages dont la fin signerait des années d’un labeur abrutissant, la douleur dans le doigt qui enfonce les épingles et l’esprit ailleurs.

IMGP4871

 

 

Bon bien sûr, une fois dis ça, je n’en pourrais plus avant même d’avoir commencé, avide de faire fonctionner le ciboulot. Mais d’ici-là, faire la trublione du salariat, ça me bouffe et m’épuise. Je veux des mailles, des dessins, des couleurs et de la lenteur. Je veux pouvoir soulever un peu plus le torchon qui recouvre mon ouvrage et pouvoir franchement avancer. Je veux aussi me reposer. Me poser.

Un docteur dans les parages ????

Publicités
Cette entrée a été publiée le 9 juin 2015 à 16:17 et est classée dans Dentelle, Fuseaux. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :